Affaire « Mairie de Cocody » : les élucubrations du « maître-chanteur » Saïd Penda

En ballottage défavorable suite à ses déboires avec le pouvoir d’Abidjan, le tristement célèbre journaliste d’investigation (?) camerounais Saïd Penda essaie de redorer son blason en s’invitant dans le débat de la mairie de Cocody. Dans une vidéo, cet éternel diseur de mensonges appelle les autorités gouvernementales à traduire le Maire Jean-Marc Yacé devant les tribunaux pour selon lui, répondre des accusations portées contre le chef de l'état pour tentative d'empoisonnement, fabrication de fausses preuves et autres. Mais quel crédit donner aux élucubrations d’un maître chanteur ?

Les adversaires de Jean Marc YACE lors des élections municipales du 2 septembre 2023 n’arrivent toujours pas à digérer leur défaite. Après l’échec de la perquisition du 5 septembre, ils veulent désormais user d’autres stratagèmes pour incriminer le Maire Jean Marc YACE. Dans leur plan, ils se sont arrogés les services du tristement célèbre journaliste camerounais Saïd Penda, le monsieur « sales besognes » de la république. Dans sa déclaration du 13 septembre dernier où il prenait l’opinion nationale et internationale suite aux menaces dont il est l’objet, le Maire réélu de Cocody n’a évoqué ni le nom du chef de l’état, ni celui du gouvernement. D’ailleurs lors du conseil du ministre du 13 septembre Mais voilà que dans une vidéo, le « diseur de mensonges Penda » appelle les autorités gouvernementales « à traduire le Maire Jean-Marc Yacé devant les tribunaux pour selon lui, répondre des accusations portées contre le chef de l’état pour tentative d’empoisonnement, fabrication de fausses preuves et autres ». Une sortie à laquelle l’on pouvait accorder une importance si le sieur Penda était doté d’un esprit crédible. Heureusement que l’homme est connu pour être un maître chanteur. Et plusieurs cadres du parti au pouvoir dont la Ministre d’Etat Minstre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, Madame Kandia Camara, en ont fait les frais. En février 2022, le soi-disant journaliste d’investigation a publié une série d’articles dont le dessein était de nuire au Ministre d’Etat Kandia CAMARA. Dans ses écrits, Saïd PENDA pourfendait le Consul Général Inza CAMARA avec un acharnement qui n’a d’égal que les incongruités débitées sous le sceau d’une pseudo intransigeance discursive. A la vérité, cette série d’articles avait pour objectif de faire chanter la Ministre Kandia à qui le pseudo journaliste d’investigation a demandé la somme de soixante-quinze (75) millions de francs CFA. Ce qu’elle a justement refusé de verser face à ce chantage immonde et nauséabond. Car l’objectif de Penda était de faire perdre l’estime du Président Ouattara pour la Ministre d’État Kandia Camara. Mais il s’est retrouvé face à une plainte du gouvernement pour diffamation.

Dans la même période les activistes du RHDP se sont lancés aux trousses du Sieur Saïd Penda, de l’ambassadeur Haidara Mamadou et du ministre Diakité Coty Souleymane accusés de comploter contre le parti au pouvoir. Ces trois supposés traîtres du RHDP étaient aussi au cœur de la crise qui a emporté le Directeur Général Lanciné DIABY du Fonds d’Entretien Routier (FER) à qui Saïd Penda a soutiré 25 millions sur les 75 demandés.

- Advertisement -

C’est donc ce « maître-chanteur » à qui on accorde plus de crédit que les adversaires du Maire Jean Marc YACE pour le combattre. La publication recommandée du sieur PENDA convoque des réflexions sur les intentions inavouées de ses mandataires. Lorsque qu’il insiste sur une poursuite devant les tribunaux, il confirme tout simplement les propos du Maire Jean Marc YACE, quand il disait dans sa déclaration : « on affirme que tous les moyens pourraient être déployés pour me disqualifier et placer la mairie de Cocody sous tutelle ». Saïd Penda vient ainsi de dévoiler ce pan du plan machiavélique des adversaires du Maire. Ce plan consisterait à ouvrir un procès contre le Maire réélu. Mais avec quelles preuves ? la tentative d’introduire des documents compromettant à la mairie lors de la pseudo-perquisition ayant échoué, ils veulent désormais surfer sur la déclaration du Maire en diligentant ses propos envers le Président de la République. Malheureusement, leur porte-voix, Saïd Penda, jouit d’une moralité douteuse doublé d’un maître-chanteur qui veut désormais se substituer au procureur.

Eugène YOBOUET

Visites sur la publication: 60
Nbre de visites aujourdhui 3
Total des visites: 232117
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.