Affaire créanciers de Touré Ahmed Bouah : voici l’histoire des parcelles cédées par Koffi Ajavon

Dans sa guerre contre M. Touré Ahmed Bouah, le Sieur Ajavon Koffi a-t-il le soutien de sa famille ? A l’évidence non ! Car dans un courrier adressé au PDG de la société immobilière SOPHIA, l’avocat de la famille Ajavon, Me Kignima Charles, a fait opposition à toute transaction avec M. Ajavon Koffi.

Comment M. Ajavon Koffi, propriétaire d’une parcelle de 8ha 10a et 19ca a-t-il pu céder une parcelle de 40 ha à la société immobilière SOPHIA. SA ? Rassurez-vous, Dieu n’est pas descendu pour produire un miracle en faveur du Sieur Ajavon Koffi. C’est tout simplement que l’homme s’est approprié des parcelles de certains de ses cohéritiers, après le partage de deux titres fonciers du père Ajavon. En effet dans un courrier adressé au PDG de SOPHIA.SA, l’avocat des cohéritiers de Ajavon Koffi pour des raisons évidentes, a fait opposition sur toute forme de transaction. Selon les informations données par le courrier à sa mort, M. Ajavon Aman Samuel a laissé deux parcelles de terrain faisant l’objet des titres fonciers n° 95 et 232 du Bas-Sassandra sis à Gagnoa.

Cette parcelle a été l’objet de morcellement et d’un partage à l’amiable entre les héritiers au nombre de vingt-deux (22) et chacun a reçu une portion de 8 ha. M. AJAVON Koffi a reçu une parcelle de 8ha 10a 19ca. Alors comment ce dernier a pu obtenir et céder 40 ha à la société SOPHIA.SA ? On apprend que M. Ajavon Koffi s’est octroyé cette parcelle de 40 ha en s’appropriant de celles certains de ses cohéritiers. C’est donc illégalement qu’il s’est octroyé cette parcelle cédée en fraudant les droits de ses frères et sœurs.

- Advertisement -

« Nous voulons attirer votre sur le fait que Ajavon Koffi vous a cédé la chose d’autrui », informe le courrier M. Touré Ahmed Bouah. Conscient de son forfait et face à la pression de sa famille, M. Ajavon Koffi qui avait déjà encaissé la somme de cent soixante-dix millions (170 000 000) de Fcfa, n’a pas eu d’autre choix que de se résigner. « Je viens respectueusement vers votre honorable personnalité pour vous signifier de bien vouloir remettre le reliquat de mon argent, la somme de cent cinquante-cinq millions vingt-sept mille deux cent vingt-six francs CFA (155 027 226 Fcfa) à Maître Kignima K Charles relatif à la cession de ma parcelle à SOPHIA.SA. Ledit chèque sera encaissé par mesdames Ajavon Gisèle et Ajavon Emilie. Le chèque sera libellé au nom de l’étude de Maître Kignima K. Charles, avocat à la cour », a instruit le Sieur Ajavon Koffi dans un courrier au PDG de SOPHIA.SA, Touré Ahmed Bouah. Et l’homme de justifier cette décision par le fait que « la famille Ajavon est une et indivisible ».

En définitif on a comme l’impression que c’est la famille Ajavon qui est opposée à toute forme de transaction en faveur du fils Koffi. En disant dans son courrier que la « famille Ajavon est une et indivisible », M. Ajavon Koffi est-il en train d’avouer qu’il a posé un acte qui est en train de diviser sa famille ? A-t-il consulté sa famille avant de procéder à la cession de cette parcelle ? Dans ce bras de fer qui l’oppose à M. Touré Ahmed Bouah, a-t-il la caution de sa famille ? Tant et tant d’interrogations que M. Ajavon Koffi devait répondre pour éclairer la lanterne de tout un chacun.

Eugène YOBOUET

Visites sur la publication: 2227
Nbre de visites aujourdhui 2
Total des visites: 440247
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.