Côte d’Ivoire-13oct.2021-Litige foncier/Les populations de l’Agneby-Tiassa et du Moronou au bord de l’affrontement *Le chef supérieur de la tribu TEDOUA interpelle le Gouvernement Ivoirien

Le litige qui oppose les Abbey aux Agni est vieux de plusieurs décennies et se déroule par étape. Éclaté en 1953, le premier conflit a été résolu le 21 novembre 1957 sous l’égide des chefs de cantons, Nanan M’BASSIGUE François d’Agboville et Nanan KOUAME N’DOU de M’Batto, et sous l’impulsion des colons qui ont procédé en 1944 à la libéralisation des forêts. La solution idoine a consisté en la fixation de limites territoriales physiques. Ainsi, la rivière AGBO séparant les Attié d’Afféry des Agni de M’Batto a permis de régler définitivement le litige qui était en gestation. Quant à celui opposant les Agni aux Abbey, la ligne de délimitation choisie a été la rivière ASSOKO. La zone a alors connu la paix et la prospérité pour devenir en 1970 la première boucle du Cacao en Côte d’Ivoire avec les félicitations et encouragements du Président Félix Houphouët-Boigny. Mais, selon une source très proche du dossier, cette tranquillité serait sérieusement perturbée par un fils de l’Agnéby-Tiassa, M. OFFOUMOU Attè Edouard, qui réclamerait aux Agni de M’Batto des terres d’une superficie de 3 524 hectares supposées appartenir à son défunt père, OFFOUMOU Baka. Celui-ci bénéficierait alors du soutien indéfectible de sa seule famille dans cette lutte dite de restauration d’une propriété foncière confisquée par les Agni. En tout état de cause, les Agni, notamment les jeunes, n’entendent pas se laisser distraire par une telle forfaiture et s’organisent à des actions de masse pour s’y opposer. Une question revient cependant aux lèvres à savoir : le nommé Edouard et sa famille ne bénéficient-ils pas du soutien de puissantes mains obscures pour s’accrocher à cette cause ?

 Selon une documentation officielle, la toute première famille Agni, ANGORA Tanoh et ses frères, s’est installée en 1930 à Bomon-lombety, siège du litige, dans le département de M’Batto quand les Abey y ont fait leur arrivée en 1939. Quatorze ans après, soit en 1953, le premier conflit entre Agni et Abbey a éclaté. Selon des sources d’information, le deuxième conflit serait provoqué, le 30 octobre 2007, par les frères OFFOUMOU Attè Edouard et MBaî Faustin contre les Agni de ladite localité, dans leur volonté acharnée de récupérer la supposée parcelle de terrain à leur laissée en héritage par leur défunt père. Ce conflit a entraîné la destruction de plusieurs biens matériels, de nombreux blessés graves par armes blanches et la disparition d’un jeune nommé HAMED, exploitant un champ du côté Agni. Cette situation conflictuelle crée une peur panique empêchant la circulation des cultures maraîchères vers les lieux de commercialisation.

Face à ce climat d’insécurité constante dans la zone dû à ce conflit ouvert, des voies s’élèvent pour crier leur ras-le-bol et demander à l’Etat une résolution définitive et irréversible pour éviter des conséquences incalculables à l’avenir.

Le Président de la Commission de Règlement des Litiges Fonciers à M’Batto, NANAN N’GUESSAN Kadio Georges, sollicite le concours de la Grande Médiature pour éviter un bain de sang massif qui se profile à l’horizon.

- Advertisement -

-M.  EHOUNOU Moro Pierre, Président des jeunes de Bomon-lombety, prône la paix et mène, pour ce faire, des actions de sensibilisation auprès des jeunes pour ne pas aller à l’affrontement.

En sa qualité de Chef Supérieur de la Tribu TEDOUA de Côte d’Ivoire, NANAN N’DA Oi N’Da de M’Batto, interpelle le Gouvernement Ivoirien, les Préfets de l’Agnéby-Tiassa et du Moronou sur l’impérieuse nécessité à se pencher avec fermeté sur ce conflit  pendant qu’il est encore temps. Selon lui, la situation sociale a atteint un point de non retour et annonce des jours sanglants. Il leur demande avec empressement d’agir, dans les meilleurs délais, pour trouver une issue heureuse à ce sujet qui mine les deux régions.

Dans notre prochaine publication, la réaction des chefs de communauté Abbey.

Bonny, Le Colibri

(Correspondance  particulière)

Visites sur la publication: 869
Nbre de visites aujourdhui 1
Total des visites: 313143
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.