Côte d’Ivoire-Message du Bishop Benjamin Bony (Président de la conférence annuelle de l’EMUCI) au gouvernement:”Trouver l’équilibre entre développement à grande échelle et le bien être économique des Ivoiriens”

(…).” La crise alimentaire et les soins médicaux pèsent sur les budgets des ménages. Cette dichotomie entre progrès et forces (???) et la pression financière croissante, appelle nos dirigeants à trouver l’équilibre entre développement à grande échelle et le bien être économique des Ivoiriens. La nécessité d’oeuvrer à la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, demeure une priorité absolue surtout après les périodes d’incertitudes et de conflits qui ont marqué les trois dernières decennies. Le gouvernement en collaboration avec l’organisation de la société civile, les leaders religieux et de communautés, est appelé à renforcer les initiatives de dialogue, de pardon et de justice, en reconnaissant les souffrances endurées et en s’engageant dans un processus de vérité et de réconciliation. La Côte d’Ivoire pourra construire un avenir où la paix et l’unité nationale auront prévaloir. Cet engagement envers la réconciliation nationale est un investissement stratégique pour la stabilité et la prospérité future du pays. En l’occurence des gestes forts et symboliques tel que la libération des prisonniers politiques et militaires servent de catalyseur pour la guérison des tensions politiques et sociales. La décision de libérer et rétablir dans leur droit les détenus en raison de leur composition politique manifeste non seulement un acte de bonne foi mais également une étape concrète vers la restauration de la confiance entre les citoyens et le gouvernement. De tels actes contribuent à apaiser les animosités mais ouvrir la voie à un dialogue inclusif et constructif. Prallèlement il est essentiel que tous les acteurs politiques et sociaux s’abstiennent de discours belliqueux qui pourraient enflammer les passions et menacer la fragile harmonie retrouvée. Les leaders d(opinion, politique, religieux ou communautaires doivent adopter le langage de paix et de fraternité. La coupe des nations de football (CAN) offre l’opportunité de renforcer la cohésion sociale par l’esprit sportif et de favoriser l’unité à travers une passion commune, le football, tout en stimulant l’économie locale etnationale. En accueillant cette prestigieux compétition, la Côte d’Ivoire s’érige en vitrine d’Afrique et du monde, en mettant en lumière, son éspérance. Chaque vitoyen joue un rôle crutial dans la projection d’une image positive du pays. La mobilisation autour de la Can appelle l’implication de tous pour assurer le succès de cet événement. Clé de voute de la stabilité et de prospérité d’une nation, l’unité nationale demeure un impératif incontournable. Il est essentiel que tous les Ivoiriens quelque soit leur origine ethnique, religieuse ou politique, se rassemble dans un esprit de fraternité et de collaboration. L’unité ne signifie pas l’uniformité des pensées et des idées mais plutôt la capacité de travailler ensemble vers des objectifs commun en respectant et valorisant, dans la diversité qui enrichie notre pays. C’est un appel à l’action de chaque citoyen pour bâtir un avenir résiliant et équitable pour tous les Ivoiriens. En cette année 2024, avançons avec confiance, sachant que le Seigneur est avec nous. Emmanuel, Jésus Christ est avec nous, que sa miséricorde nous accompagne chaque jour de cette année.
A son excellence monsieur le président de la république,
Et à son épouse, la Première dame;
à toutes les autorités politiques , administratives, diplomatiques, consulaires, militaires, religieuses coutumières
Atous les habitants de la Côte d’Ivoire,
aux peuples en guerre et au monde entier;
Bonne et heureuse année à tous;
Que la paix du Seigneur soit avec la Côte d’Ivoire, l’Afrique et le monde”
Amen!

Visites sur la publication: 152
Nbre de visites aujourdhui 2
Total des visites: 328697
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.