Côte d’Ivoire-SILA 2023 / Ahoussou Jeannot et Simone Gbagbo parlent de la décentralisation

Des expositions figurent parmi les activités majeures du Salon International du Livre d’Abidjan. En outre des panels ont été organisés pour permettre des échanges entre et avec des auteurs.  Simone Ehivet Gbagbo a pris part, le jeudi 11 mai 2023 dans la salle Niangoran Porquet, à un panel avec Jeannot Ahoussou Kouadio, Président du Sénat et auteur de l’ouvrage intitulé « Régionalisation pour tous, l’élu local pour servir ». « La question de la décentralisation est fondamentale. C’est la base de toute action de développement. Si nous développons à partir de la base, nous allons maîtriser les besoins locaux. Nous insistons pour la communalisation totale. Elle va aider la régionalisation.  Quand l’administration est de proximité, le développement est plus facile. Pour ce qui est du financement de la décentralisation, tant qu’on se contente de faire de la subvention, on ne fait pas un travail hardi. Mais si l’on prend en compte les potentialités et les ressources locales, on va obliger les élus locaux à travailler à la mise en valeur de leurs propres ressources. Il n’y a pas une seule région en Côte d’ivoire où il n’existe pas de ressource propre. C’est juste une question de mise en valeur. Il faut rompre avec la subvention », a déclaré la Présidente du MGC devant de personnalités politiques, culturelles et universitaires. Des élèves et étudiants y avaient également été conviés.

La modération de cet échange policé et convivial, était assurée par le Préfet de Région Vincent Toh Bi, lui-même auteur de plusieurs ouvrages. Le Président du Sénat a expliqué que les Conseils Régionaux et Municipaux sont des cadres d’expression des idées pour servir la collectivité. « Mais des problématiques ne sont pas encore réglées, notamment la formation des agents et le transfert des compétences et des ressources. Dans la situation actuelle, l’Etat central est prééminent dans les financements », a-t-il déclaré avant de soutenir que la décentralisation assure l’égal accès de tous aux services publics. C’est pour cela que la décentralisation de tous les services est très importante dans le développement d’un pays.

Selon Simone Ehivet Gbagbo, la décentralisation s’organise sur le long terme et des résultats plus rapides sont obtenus par la communalisation. Pour elle, si chaque commune qui compte plusieurs sites habités, réalise ses projets, le développement démarrera plus rapidement. « Mais la décentralisation n’a pas été achevée. Aujourd’hui, avec 31 Districts, vous avez élargi l’espace et il y a désormais moins d’emprise sur le développement locale.  L’équipe dirigeante n’est pas conduite par un élu, mais une personne nommée et qu’on appelle Ministre-Gouverneur », a-t-elle poursuivi. Jeannot Ahoussou Kouadio a répliqué, en affirmant qu’il faut relever le niveau avant d’approfondir la décentralisation. « Nous avons appelé à la communalisation du pays à l’horizon 2030, mais il faut une politique de formation. De plus, l’état de pauvreté fait qu’on est obligé d’accorder des subventions ».

- Advertisement -

Intervenant dans le débat, le Professeur Jean-Noël Loukou a dit qu’on parle de Districts autonomes. « Je ne vois pas en quoi ils sont autonomes ».

Malgré quelques divergences dans la mise en œuvre, les deux débatteurs sont d’accord qu’il faut communaliser tout le pays. De même, la création de pôles de développement à travers les régions, est une nécessité.  Toutefois, comme l’explique la Présidente du MGC, « Nous devons veiller à ce que les tâches soient reparties de façon claire et nette entre l’Etat et les collectivités décentralisées, et entre ces collectivités elles-mêmes ».

 

SAN  AUBIN

Visites sur la publication: 357
Nbre de visites aujourdhui 3
Total des visites: 313184
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.