Samuel Eto’o investi prince d’Assinie/La royauté et la cheffe de village d’Assouindé ne se reconnaissent pas et accusent

Dans un article paru sur le site koaci.net, le journaliste  écrit que  l’ex footballeur international Camerounais et actuel président de la Fédération Camerounaise de football, Samuel Eto’o a été investi prince et fils du royaume Essouma et a reçu les attributs de cette investiture. ‘’Samuel Eto’o inaugure le premier complexe sportif  d’Assouindé  et est fait Prince d’Assinie‘’. C’était le lundi 14 août dernier. Des écrits qui ont suscité l’ire aussi bien de la royauté que de la cheffe  d’Assouindé, la mise en cause. Pour marquer leur désaccord concernant ces écrits, la cheffe de village d’Assouindé et la royauté d’Assinie  ont, lors d’une rencontre avec les journalistes, le samedi 19 août 2023 dans la cour royale d’Assinie, dénoncé ce qu’il qualifie de faux. «. Tout ce qui a été écrit est faux. Ça ne reflète pas la vérité. Ce n’est pas basé sur une considération des règles du royaume Essouma.  Le problème concernant la royauté chez les akans, est matrilinéaire. Le roi, c’est une chaise royale. C’est un héritage. C’est une famille qui constitue le roi et chacun à son tour. La désignation se fait par famille.  Par compte, la chefferie se perçoit par désignation, par  cooptation ou par élection. Aucun chef de village n’a le droit d’introniser ou de choisir un prince en dehors de la cour royale. Il n’y’a que le roi ou un membre de la famille en cas d’absence du roi, qui a la possibilité de désigner un prince ou choisir un prince. Ce qu’a fait le maire d’Assinie,  Hippolyte Ebagnitchie, ne répond pas aux normes de notre tradition. Il ne fait pas partie de la famille royale et ne peut  choisir un prince.  Nanan FOULE Soma est cheffe  de famille d’Assouindé.  En cas de difficultés ou de besoins, elle rend compte au roi. Lors de son intronisation, le roi a envoyé une délégation pour l’assister. Elle est venue prêtée serment chez le roi. Pour toutes les démarches, elle consulte le roi avant d’agir. C’est du faux ce qui a été écrit », a insisté le secrétaire du roi, Ernest Kouassi. Visiblement surpris, nanan Foulé Soma, cheffe de village d’Assouindé s’interroge, « je ne sais ni lire, ni écrire.  Dans quelle langue, me suis-je exprimée et qui a été mon traducteur ? ». Elle  affirme ne pas connaitre la légende du football international et actuel président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o. « C’est dans la nuit du dimanche 13 août dernier aux environs 20 heures  que j’ai été informé de l’inauguration du complexe sportif d’Assouindé, le lundi 14 août 2023.  Mon rôle  de cheffe m’amène à harmoniser toutes les choses et à faire en sorte que tout le monde vivre dans une parfaite cohésion sociale. C’est la raison  qui a motivé ma présence à la cérémonie. (…). Etant cheffe d’Assouindé, j’ai accepté de me joindre à eux pour faire un constat. Chez les akans, une cérémonie de ce genre nécessite obligatoirement la libation. Comme il s’agissait de l’inauguration du complexe sportif, ce que j’ai su une fois présente, j’ai désigné Edouard, mon chef de terre, à faire la libation. C’est après que le maire et son équipe ont désigné Samuel Eto’o à couper le ruban. C’est là que j’ai connu  Eto’o Fils. Chez les Akans, lorsqu’il s’agit de cérémonie  de ce genre, on offre un pagne kita au bienfaiteur ou au parrain. Comme ils avaient des difficultés  à  nouer le pagne kita, Eno Jean et moi sommes mis ensemble pour  couvrir  le bienfaiteur.

Au complexe  sportif; il était question de couper le ruban. J’ignorais de quoi il s’agissait. C’est ainsi qu’on m’a remis une paire  de ciseaux et j’ai coupé. Ils m’ont demandé de faire une visite de la pelouse mais vu que j’étais fatiguée du fait de mon voyage la veille, j’ai préféré m’asseoir. C’est le maire et son équipe qui ont posé la couronne sur la tête d’Eto’o et non moi », a réagi nanan Soma, cheffe d’Assouindé. Cette situation révèle-t-elle les relations difficiles entre la royauté et le maire ? A cette question, le secrétaire du roi affirme, « nous  (la royauté) avons des incompréhensions avec le maire. (…). Il n’est pas au dessus du roi. Plusieurs fois, le maire a brillé par son absence lors des manifestations auxquelles il a été invité. Cela nous fait dire qu’il n’est pas pour la paix. Lors de la cérémonie de la fête nationale, le 07 août dernier à Assinie, le maire a encore brillé par son  absence. Pourtant, toutes les autorités d’Assinie avaient été invitées à la cérémonie organisée par le sous-préfet d’Assinie. Ni le maire ou son représentant n’ont pris part à cette célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire à Assinie-Mafia », expliqué avec regret Kouassi Ernest. Autre fait reproché au maire candidat à sa propre succession, son refus d’agir en faveurs de la paix. «A la demande des cadres d’Assinie, le roi et le président du conseil régional du sud-Comoé, Aka Aouélé, ont été saisi afin de réunir tous les candidats à l’élection municipale à Assinie et les sensibiliser. Les proches du candidat Magne Pierre, le PDCI, le FPI ont répondu présents excepté le maire et de son équipe, qui ont brillé par leur absence. Malgré tout, nous appelons tout le monde à œuvrer pour qu’il y ait la paix.  Le roi ne cesse d’appeler chacun des fils et des filles d’Assinie à faire en sorte qu’il n’y’ait pas de débordement, que la paix ne soit pas menacée », a lancé le notable.  Face à cette dérive grave, la royauté, la cheffe de village d’Assouindé  ont tenu à faire cette conférence de presse afin d’harmoniser les choses mais aussi pour élucider et dire la vérité. « Nous constatons que certains journalistes, absents sur les lieux des manifestations, reçoivent des informations et, sans prendre le temps de voir la véracité de ce qu’on leur rapporte,  écrivent  ce qu’on leur dit. Pour mettre fin à ce genre d’écrits qui n’honorent pas l’auteur, nous souhaitons  connaitre l’auteur de ces écrits et l’origine des informations », a conclu le secrétaire du roi. Rappelons que la rencontre avec la presse nationale s’est déroulée en présence de sa majesté Fian Mossou V, roi des Essouma, de la cheffe de village d’Assouindé, Nanan FOULE Soma, du secrétaire du roi, Kouassi Ernest, du porte-parole et chef de Mabianha, ENO Jean, du chef de terre du royaume, EBI Animan.

- Advertisement -

SAN AUBIN

Visites sur la publication: 488
Nbre de visites aujourdhui 1
Total des visites: 313212
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.