Côte d’Ivoire-Lutte contre l’insuffisance rénale chez l’enfant/Signes et coût du traitement/Le plaidoyer du Dr Diarrassouba

10 nouveaux cas d’enfants atteints d’insuffisance rénale sont enregistré à l’unité de néphrologie pédiatrique de l’INSP, seul centre en Côte d’Ivoire, chaque trois mois, a révélé le jeudi 16 mars 2023 lors d’une conférence publique marquant le lancement des activités de l’ONG Shalom Action et Vie Côte d’Ivoire SAV-CI, docteur Diarrassouba Gnenefoly, dans un grand hôtel à Abidjan, Deux-Plateaux. Le  directeur de l’unité de néphrologie pédiatrique a entretenu les journalistes et les personnes présentes autour du thème, ‘’une bonne santé rénale pour tous. Prévenir les maladies rénales chez l’enfant’’. Docteur Diarrassouba a expliqué qu’on peut vivre avec un seul rein. Les reins éliminent  les déchets dans le sang ou les liquides excès. Le mauvais fonctionnement des reins peut entrainer  l’anémie, la perte de poids chez l’enfant, la malformation des voies urinaires. L’angine maltraitée peut entrainer des complications des reins, l’hypertension est un des signes du mauvais  fonctionnement du rein. S’agissant de l’insuffisance rénale aiguë, on peut en guérir quand on est bien pris en charge. Ce qui est le contraire de l’insuffisance rénale chronique.

 Signes

Baisse urinaire, vomissement, maux de tête, démangeaisons persistantes, trouble de sommeil, perte d’appétit, fatigue, nausée, hypertension artérielle, œdèmes, déshydratation sévère

Causes
Médicaments sans consultation médicale, un état de choc Les anti-inflammatoires peuvent entraîner l’insuffisance rénale toxique pour les reins surtout pendant la diarrhée chez l’enfant. Ce sont pratiquement les mêmes causes chez l’adulte. Les enfants peuvent naitre avec l’insuffisance rénale chronique. Dans de pareil cas, on ne peut plus avoir les reins normaux. Autres causes, le diabète, l’hypertension artérielle, la malformation des voies urinaires

Traitement de l’insuffisance rénale

 

- Advertisement -

-Réduire la quantité de sel. L’hypertension artérielle, première cause de l’insuffisance rénale. Boire beaucoup d’eau. L’insuffisance rénale chronique ne peut pas se guérir. Le patient doit faire la dialyse à vie

Coût

 

« La prise en charge d’un enfant souffrant d’insuffisance rénale coûte très chère. En effet, la dialyse pédiatrique n’est pas subventionnée en Côte d’Ivoire. Conséquence, une séance de dialyse  revient pour un enfant à 80.000F contre 1750F pour un adulte. Or, il faut cinq séances pour un enfant souffrant d’insuffisance rénale aiguë. Ce qui revient en matière de coût à 500.000F. En une année, il faut 144 séances pour sauver un enfant. Ce qui nécessite plus de 12 millions de francs sans les médicaments », explique docteur Diarrassouba. Il relève que l’unité de néphrologie de l’INSP d’Abidjan manque de matériel. « Grâce aux bonnes volontés et aux ONG,  cette unité subsiste encore et réalise des prouesses. Les bonnes volontés et ONG apportent les médicaments, les moyens financiers. L’aide de l’état fait défaut. C’est une situation très difficile que nous vivons à l’unité néphrologie », raconte le directeur de cette unité. « On ne peut plus prendre d’enfant souffrant d’insuffisance rénale chronique à cause du fait que nous manquons de matériel et de moyens », regrette le directeur de l’unité de néphrologie. Pour prévenir cette maladie qui fait beaucoup de victimes, docteur Diarrassouba préconise la consultation prénatale, les aliments sains. Il conseille d’éviter l’auto médication. « La dialyse est un passage vers la greffe. En France, fait-il remarquer, « les enfants dialysés sont pris en charge par l’état français ».  Il plaide donc pour que l’état de Côte d’Ivoire subventionne la dialyse afin que les enfants  souffrant d’insuffisance rénale soient pris en compte comme les adultes. C’est-à-dire faire payer à 1750 F/séance un enfant. «On peut rattraper les choses pour freiner la maladie, quand c’est vite pris en charge », rassure-t-il.  En aout 2022, la présidente de l’Ong ‘’SAV-CI’’ avait sollicité une aide de 100 millions de francs CFA pour sauver 15 enfants atteints de cancer et 10 autres souffrants d’insuffisance rénale. « Le gala de bienfaisance, en août 2022, ne nous a pas permis d’avoir ce dont on s’attendait. Néanmoins, les fonds  recueillis ont permis d’acheter du matériel pour aider les enfants malades. Nous plaidons pour une prise en charge de tous les enfants souffrants de l’insuffisance rénale », a lancé Mme Otete Rosine, présidente de l’ONG SAV-CI. C’était lors du lancement de leurs activités. En avril prochain, l’Ong SAV-CI organise une campagne de sensibilisation et de dépistage  en faveur des enfants souffrant d’insuffisance rénale. « Nous voulons non seulement sensibiliser  et dépister les  enfants malades dans le district d’Abidjan et dans chacune des régions du pays mais collecter des fonds pour sauver des vies », a annoncé la présidente de l’ONG. 20 milles enfants seront dépistés à Abidjan et mille enfants dans chaque région que compte la Côte d’Ivoire. Par ces actions, l’ONG SAV-Ci espère booter l’insuffisance rénale de l’enfant hors de nos frontières d’ici à l’horizon 2030. Cette initiative de l’ONG SAV-Ci est appuyée par le Ministère de la famille, de la femme et de l’enfant et reconnu par le Ministère de la santé et de l’hygiène publique, sous le regard du ministère de l’éducation Nationale. L’ONG ‘’SAV-CI’’ s’est donné pour mission de contribuer  au bien-être et au réconfort des enfants malades hospitalisés, défavorisés, ainsi que les femmes victimes du cancer du col de l’utérus. 1501 enfants ont été assistés  dont 14 centres de Santé et 5 orphelinats visités à Abidjan et à l’intérieur du pays.

S.A.S

Source: Le Nouveau Regard N°41 du mardi 21 mars 2023

Visites sur la publication: 321
Nbre de visites aujourdhui 3
Total des visites: 371437
Partagez

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.